Le marché du pétrole est-il menacé par la popularité des voitures électriques ?

Le marché du pétrole est-il menacé par la popularité des voitures électriques ?

Le marché du pétrole est-il menacé par la popularité des voitures électriques ?
Cet article est un exemple de ce que nous pouvons rédiger. Nous pouvons publier des articles du même niveau de qualité sur votre blog d'entreprise.

Les voitures électriques sont l’objet d’un engouement certain ces dernières années. Parallèlement à ce phénomène, le cours du pétrole brut est en chute libre à cause d’une surproduction au niveau mondial. Sur le marché du véhicule électrique, ce sont les pays émergents comme la Chine ou l’Inde qui ont fait les plus gros investissements.

En 2015, la vente des véhicules électriques a progressé de 60 % par rapport à l’année précédente. Le prix du baril de pétrole a chuté de plus de 70 % depuis 2014. En 2016, le baril se négocie autour de 33 $. La conjugaison de ces deux phénomènes peut-elle menacer le marché de l’or noir ?

Les prévisions à deux ans des constructeurs de voitures électriques

À l’heure actuelle, les voitures électriques tiennent plus de la curiosité qu’autre chose. Les habitants des beaux quartiers en ont fait leur marotte pour affirmer qu’ils contribuent, à leur modeste échelle, à sauver la planète.

À l’heure actuelle, une voiture électrique de chez Renault, Citroën ou Peugeot roule entre 100 et 250 km. Seul Tesla fait mieux : le Modèle S peut parcourir 450 km et le Roaster, 395 km. Sous l’effet de la concurrence des autres constructeurs, Tesla et Chevrolet ont annoncé que le prix des voitures électriques pourrait rapidement tomber sous les 30.000 $.

Beaucoup de constructeurs ont investi dans le domaine. C’est le cas de Ford, Volkswagen, Nissan et BMW. Google et Apple ont même entamé des recherches sur le sujet. La vente de voiture électrique devrait donc encore plus s’accélérer prochainement.

La part des véhicules électriques dans le monde

L’augmentation de 60 % des ventes de voitures électriques en 2015 par rapport à 2014 est trompeuse. Dans le monde, on compte 1.3 milliard de véhicules pour seulement 1.3 million de voitures électriques. La part de marché du VE (véhicule électrique) est donc de 1 %.

Il y a beaucoup de disparités entre les pays. La France est dans la moyenne mondiale (1.2 %). Aux États-Unis, grand pays producteur de pétrole, la part de marché de la voiture électrique est de 0.66 %. La Norvège, traditionnellement à la pointe de la modernité, affiche un parc automobile composé à 22 % de VE.

Les véhicules électriques menacent-ils vraiment le marché du pétrole ?

En France, 22 % du pétrole utilisé va dans les voitures. Pour l’instant, le marché de l’or noir n’est donc pas directement menacé par l’augmentation des ventes de VE. La chute des cours du pétrole dépend avant tout de facteurs externes ayant leur source dans les conflits politiques. Pour autant, on ne peut pas nier qu’il existe une corrélation entre la hausse des voitures électriques et les chutes des prix du pétrole.

L’augmentation des performances des voitures électriques, couplée à une baisse des prix en raison de la concurrence, pourrait rendre les voitures à moteur thermique obsolètes dans quelques années. Tout est cependant à mettre au conditionnel : bien malin celui qui peut prédire l’avenir de côté de l’industrie automobile.

Le marché du pétrole est-il menacé par la popularité des voitures électriques ?
Moyenne de 4 pour 1 vote