Écrire pour le web : en quoi est-ce différent ?

Écrire pour le web : en quoi est-ce différent ?

Écrire pour le web : en quoi est-ce différent ?

Le web a modifié notre manière de lire, et par conséquent notre manière d’écrire. La communication digitale est donc un tout autre monde que la communication dans les médias traditionnels. Désormais, ce n’est plus seulement le style de l’écriture qui compte, mais tout une multitude de paramètres dans lesquels il est facile de se perdre. Car il ne faut pas s’y tromper : écrire pour le web, c’est un véritable exercice de style.

Une lecture tronquée

Faisons d’abord un point sur la manière de lire des internautes. Qu’est-ce qui différencie une page web d’un livre ou d’un magazine ? Sachez que sur le web, les internautes lisent de manière synthétique, ou, si vous préférez, « en diagonale ». Des études d’eye-tracking ont même mis un mot sur la lecture typique d’une page, qui ressemblerait à un « triangle d’or ».

Eye-tracking sur une page web - le triangle d'or

Quand on sait que le lecteur adopte un tel comportement, il importe de savoir être concis dans sa manière d’écrire et de bien structurer le contenu de son texte. Hiérarchiser votre texte en utilisant des sous-titres pertinents et aux balises HTML H1 à H6 aidera le lecteur à trouver rapidement la partie du texte qui l’intéresse.

Des internautes impatients et des mobinautes déconcentrés

Qu’est-ce que cela signifie ? Que vos visiteurs sont loin de lire l’intégralité de vos pages, qu’ils balayent pour aller chercher directement l’information qu’ils sont venus chercher, s’ils ont le temps (car un internaute est par définition impatient).

Sans parler des mobinautes, qui lisent parfois les contenus dans des conditions extrêmes -dans le métro, avec une connexion aléatoire, ou dans un canapé, avec la télévision allumée et les enfants qui se courent après.

Les critères ergonomiques

La conséquence de ces modes de lecture, c’est que lorsque l’on écrit pour le web, il faut prendre en compte l’ergonomie afin de faciliter l’accès au contenu pour le lecteur. Si les éléments les plus importants de votre texte ne sont pas mis en avant, il y a de fortes chances pour qu’ils soient zappés.

C’est pourquoi le rédacteur web ne peut pas travailler sans un graphiste, voire un webmaster, qui s’occupe de la mise en forme des pages et du contenu de tout le site dans le but de créer un hypertexte (contenus reliés les uns aux autres par un hyperlien). Il s’agit là d’utiliser une typographie différente pour certains passages, de faire ressortir les « call-to-action », de bien marquer le titre de la page, d’utiliser la ponctuation, etc.

La diversité des formats du web

Autre difficulté : la variété des formats. L’écriture web est un véritable exercice de style qui consiste à s’adapter en permanence au format.

différents types d'appareil

Ainsi, une newsletter sera frappée par des contraintes d’espace et de blocs. La mise en forme particulière de ce canal donne un cadre strict au contenu, qui doit être bref et séduisant.

Les publicités, elles aussi, sont soumises à des contraintes de longueur et d’espace, qui varient en fonction des programmes. Et que dire des formats spécifiquement destinés aux mobiles, où l’on doit offrir un texte synthétique et largement raccourci ?

Savoir comment écrire pour les moteurs de recherche

Enfin, n’oublions pas l’optimisation SEO (ou l’optimisation du référencement naturel en bon français), qui a lui aussi sa part d’exigence. 92% des adultes utilisent un moteur de recherche pour trouver des informations sur Internet. Il vaut donc mieux bien optimiser son contenu web pour améliorer son référencement et ainsi rejoindre sa cible plus facilement grâce à une meilleure visibilité sur Google. Le positionnement de votre site web dans les moteurs peut être un facteur déterminant dans le succès de votre entreprise sur Internet.

Le temps où il suffisait de produire un contenu SEO plus ou moins pertinent et de faible qualité (en répétant bêtement un mot-clé un certain nombre de fois dans un texte pour atteindre une concentration visée) est bien révolu. Si votre texte n’est pas à la fois lisible, unique, pertinent et à réelle valeur ajoutée vous risquez de vous attirer une pénalité Google Panda. Et même si votre stratégie webmarketing ne repose pas sur le référencement dans les moteurs de recherche, il en va de l’image de votre entreprise de publier un contenu de haute qualité, tout particulièrement si vous faites du content marketing !

Pour mettre les chances de son côté, il faut donc savoir parler aux robots d’indexation, qui scannent vos contenus pour les moteurs, Google en tête. Pour qu’ils vous comprennent, vous devez leur fournir des mots-clés bien placés et faire bon usage de vos balises HTML sur toutes les pages de votre site web. Pensez balise meta, structure d’une URL, chapo d’un article, etc…. placez  le mot-clé à ces endroits et cela aidera grandement la sémantique. Tous ces éléments sont  facilement modifiables si vous utilisez WordPress avec les bonnes extensions. Ceci vous aidera à indexer vos pages rapidement et vous avantagera dans le classement des résultats de recherche.

L’écriture web recouvre donc plusieurs facettes complexes comme vous pouvez le voir. Celles-ci sont valables pour tous les types de contenu web. Que vous teniez un blog professionnel, un simple site vitrine ou un site e-commerce avec des descriptions de produits.

Alors vous trouvez que c’est simple écrire pour le web ?

Écrire pour le web : en quoi est-ce différent ?
Évaluez cette page