Guide de rattrapage sur l’optimisation SEO

Guide de rattrapage sur l’optimisation SEO

Guide de rattrapage sur l’optimisation SEO

Si vous travaillez dans le numérique, vous avez sans doute entendu parler d’optimisation SEO. Or, c’est un terme qui désigne une pratique complexe, car le SEO est une discipline qui repose sur la compréhension d’algorithmes secrets.

Google utiliserait plus d’une centaine de critères pour déterminer le classement des sites. Alors, par où commencer ? Le plus simple est de découper le SEO en 3 grands axes.

L’axe technique, la base d’un site bien indexé

La dimension technique du SEO concerne la notion d’accessibilité. Optimiser son site pour les moteurs de recherche, c’est s’assurer qu’il soit correctement lu par les robots chargés de l’indexation.

Pour faire des optimisations SEO techniques, il faut donc étudier le code HTML des pages, le crawl, éventuellement les logs, et tout cela grâce à des outils spécifiques (un inspecteur de code de type Firebug, un crawler comme Screaming Frog, un analyseur de logs, de type Botify).

optimisation seo technique

Le travail consiste à vérifier qu’on n’utilise pas de technologie bloquante, qu’il n’y a pas de pages dupliquées, que les robots passent bien sur toutes les pages – en particulier les pages stratégiques.

La partie technique du SEO a eu le vent en poupe jusqu’en 2014, lorsque Google a annoncé qu’il lisait les fichiers javascript et CSS. Cela a donné un grand coup de frein à certaines pratiques qui reposaient sur le « SEO-sculpting », technique qui consistait à bloquer certaines parties du site au crawl des moteurs, via le javascript ou les CSS, justement.

On doit désormais compter sur un Google qui lit exactement la même chose -ou presque- que les humains qui consultent votre site.

L’axe sémantique, le moteur de la stratégie SEO

Et le grand gagnant de cette évolution, c’est l’axe sémantique du SEO. Optimiser son site aujourd’hui, c’est avant tout créer du contenu pertinent (en cela, le SEO a des affinités avec le marketing de contenu), utiliser les bons mots clés (et leurs variantes), et couvrir les bonnes thématiques.

En fait, il est tout de même utile de donner un petit coup de pouce aux moteurs, en leur montrant à quoi correspondent les différentes parties de vos pages. Et pour cela, il faut utiliser le balisage schema.org, garant de la compréhension du site web par les robots.

Le netlinking, le petit oublié qui fait la différence

Lorsque l’on parle de netlinking, on renvoie à la notion de « popularité » du site. Vous le savez sans doute, plus votre site a de références externes (et particulièrement de liens), mieux vous serez positionnés.

l'importance du netlinking en optimisation seo

Mais si le netlinking est un peu mis de côté, ce n’est pas pour rien. C’est une partie très difficile à prendre en main, notamment à cause des nombreuses pénalités Google qui font planer un vent de terreur chez les référenceurs.

Il reste alors les techniques de « link-baiting », autrement dit de « buzz ». Au lieu d’aller forcer des liens manuellement, on fait en sorte d’obtenir des liens spontanés, grâce à des contenus surprenants, drôles ou utiles (une infographie, une vidéo virale, un article percutant) … Et c’est là que l’on en revient, une fois de plus, à l’axe sémantique du SEO.

Guide de rattrapage sur l’optimisation SEO
Moyenne de 4 pour 3 votes